Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 16:04

Frédéric Dumas…Grâce à son invention, combien de plongeurs lui doivent la vie ?

abd 1Nous fêtons cette année le centenaire de la naissance de Frédéric Dumas, il serait donc normal de rappeler son esprit créatif, dans un domaine où il a été le seul et le premier à penser à la sécurité des plongeurs.

Il a passé une grande partie de sa vie professionnelle au Groupe d’études et de Recherche sous-marine de la Marine Nationale à Toulon.

C’est là que je l’ai connu, ayant eu l’honneur et le plaisir de plonger souvent à ses côtés, où j’ai pu prendre quelques belles leçons. Il s’est très vite rendu compte que lors des plongées très profondes que nous étions amener à exécuter, par exemple pour des recherches de torpilles d’exercice perdues en rade des Vignettes à 70/80 M de fond, le plongeur pouvait en faisant des efforts se trouver mal suite à la narcose des grands fonds.

C’est alors qu’il a pensé à créer un moyen pour revenir en surface,mettant au point la bouée collerette dite par la suite « La bouée Dumas ».

 Qu’était-il de ce matériel créé en 1953 ?

La Bouée Dumas.abd 2

C’est en février 1955, que me fut remis mon matériel de plongée lors de mon intégration au GERS. Je découvris dans mon sac, la bouée Dumas.

Comme on le découvre sur la gravure jointe, il s’agit d’une collerette venant se capeler autour du cou du plongeur.

Elle se gonfle à l’aide d’une petite bouteille d’air comprimé fixé sur le côté.

Lors de la remontée, l’air se dilatant est évacué par un tube d’environ 50 Cm muni d’une soupape à son extrémité. Ladite soupape maintient l’évacuation vers le bas autorisant une faible surpression dans la bouée. Dans le prototype, il s’agissait d’un simple plomb. Par la suite Frédéric Dumas ayant prévu qu'en cas de nécessité impérieuse durant la remontée le plongeur pouvait respirer l'air de sa collerette. Il était nécessaire de ne pas laisser entrer d’eau dans la bouée, le plomb fut donc remplacer par une soupape de non retour à l’intérieur d’une bague en bronze. Le faible volume de l’ensemble ne gênait en rien la nage du plongeur et elle se révélait donc d’une grande sécurité en cas de malaise au fond, le but de cette invention.abd 3

,Évidemment il me fut demander de procéder à un essai pour me familiariser avec cet engin salvateur. On me fit descendre à 60 M, gonfler la bouée en tournant le robinet de la bouteille d’air, et me laisser remonter, tiré vers le haut tranquillement. Comme il était prévu que je puisse respirer dedans, à mi parcours je quittais l’embout de mon CG 45 et me mis en bouche l’extrémité du tuyau. Méfiant je n’aspirais que faiblement. J’en fut heureux car avec le peu d’air mis à ma disposition était largement adjoint de l’eau de mer ayant franchi hypocritement la soupape lors de la descente. Il fallait y ajouter une bonne cuillérée à soupe de talc, produit largement utilisé à l’époque pour la conservation du matériel. Celui-ci était plus ancien, presque millésimé, ayant du son introduction lors de la fabrication. En fait, pratiquant couramment l’apnée en sous-marine, je finis ma remontée en n’oubliant pas d’expirer lentement l’excédent de l’air qui risquait de se dilater dans mes poumons. Averti de cela, lors de notre entraînement je pratiquais pour ainsi dire par simple réflexe.

La fin de mon premier essai me trouva à l’aise en surface. Je fis part à Monsieur Dumas de la facilité d’usage de sa bouée. Il me répondit :

« Oui, tu as raison… on a l’impression que le Bon dieu vous tire par les cheveux *»

Cette bouée fut livrée sur sous-marins pour permettre aux équipages de l’évacuation en urgence. Elle allait devenir célèbre en devenant quelques années plus tard la bouée Fenzy.

2. La Bouée Fenzy ou PA 61

Photographie Stéphanne Barbierabd 4

La bouée Fenzy apparaît, en 1961 et il est indéniable qu’elle est la parfaite descendante de la Bouée Dumas.

D’autres modèles vont être créés avec peu de succès.

La bouée Fenzy reprenant complètement le schéma de la Bouée Dumas en l’améliorant, va se révéler à l’usage d’une parfaite fiabilité dans son usage et surtout dans la sécurité qu’elle apporte..

Comme sa créatrice, elle comporte une collerette, une bouteille d’air facilement rechargeable sur les blocs scaphandre et un tuyau annelé pour l’évacuation. Il y est ajouté une soupape pour éviter une trop forte surpression.

Grâce à l’embout fixé à l’extrémité du tuyau annelé, il est possible de la gonfler légèrement soi-même afin de faciliter l’équilibrage du plongeur.

Son appellation PA ne vient pas de Parachute ascensionnel, mais de Plongeur autonome. C’est Maurice Fenzy son fabricant,  qui va la nommer « Le Parachute du plongeur »

Titre d’un film que je réalise avec Mr Perrimond-Trouchet, le véritable concepteur de la PA 61, lui en ayant fait, au sein du GERS, la liaison avec la Bouée Dumas, largement améliorée à cet effet.abd 6

Un grand homme qui  fut mon maître à penser. Notre film sera primé lors d’un festival du Film d’exploration maritime de Toulon.

À cause de son grand succès, il ne sera jamais possible de quantifier le nombre d’incidents qui, sans cet ingénieux appareil, se seraient transformées en accidents souvent dramatiques.

J’ai eu à en vivre quelques-uns lors de plongées professionnelles à risque.

Ceci me permet d’affirmer que cette géniale invention a sauvé la vie de nombreux plongeurs.

Une invention qui va continuer à perdurer se terminant par une création américaine la stabilising  jacket, qui ne lui ressemble pas certes, mais au départ il fallait y penser.

Et cela Frédéric Dumas l’a fait, lui !

Alors, je vais me joindre à ces nombreux utilisateurs :

« Merci Monsieur Dumas » comme nous le nommions respectueusement alors que nous étions jeunes plongeurs au GERS.abd 5


 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le lettre du Musée Dumas - dans Histoire des pièces des collections
commenter cet article

commentaires

electricien paris 11 30/01/2015 03:00

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

bns chevron service 07/08/2014 08:30

We should be mourning the death of Frédéric Dumas, and in order to console his spirit, the team has set up a safety device for the divers as he was very much concerned regarding their safety. He spent majority of his life in university to manufacture a safety device of his own.

jluc 21/06/2013 18:04

les grands progrès sont souvent le fruit d'idées de génie.
chaque plongeur qui utilise sa stab' devrait penser aux expériences souvent périlleuses des anciens.
bel hommage Gérard. tu es notre encyclopédie.

juliette 21/06/2013 17:51

"Merci Monsieur Loridon" pour ce bel hommage à papa. Votre texte est très touchant.
Merci Gérard.
Juliette

Christian Coudre 21/06/2013 09:11

Très bel article
Il faudrait que tous les clubs de plongée enseignent un peu l'histoire de la plongée, que chaque grenouille sache grâce à qui la plonge est possible
Merci Gérard

Musée Frédéric Dumas

  • : Le blog de histoire-plongée.over-blog.com
  • Le blog de histoire-plongée.over-blog.com
  • : Édition et publication de "La Lettre de l'Association du Musée Frédéric DUMAS"
  • Contact

Profil

  • Le lettre du Musée Dumas
  • Cette Lettre du Musée Frédéric DUMAS prend la suite de celle éditée, la première fois, imprimée, en 1995.
Elle va vous tenir au courant des activités de notre association.
  • Cette Lettre du Musée Frédéric DUMAS prend la suite de celle éditée, la première fois, imprimée, en 1995. Elle va vous tenir au courant des activités de notre association.

Recherche