Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 08:29

En scène un pionnier, un aventurier, un conteur... Patrick MOUTON.

 

Bonjour à tous

Lors des journées du Patrimoine les 18 et 19 Septembre, le musée Frédéric Dumas sera ouvert

- Dans la Tour Romane

- Salle Maurice Fargues, rue Lauzet

Surtout, nous présentons une conférence de notre ami Patrick MOUTON dans l'auditorium de la Médiathèque à 15 H le Samedi 18.

Il nous fera savoir comment le Navire le Grand St Antoine répandra en 1720 la Peste à Marseille.

malediction

 

Surtout, il va nous dévoiler les malversations du Capitaine Chataud, patron du navire, qui constatant des marins très malades à son bord, certains en décédant, mouillera au Brusc. Ce, pour aller à cheval à Marseille chercher des ordres auprès des échevins, ses commanditaires, qui attendent impatiemment le chargement de ballots de soie devant être vendus très prochainement à la foire de Beaucaire

À partir de là... Ne dévoilons pas la suite.

PMout affiche

C'est Patrick qui vous contera cela mieux que moi, avec sa fougue et sa passion coutumière, prenant tour à tour la place des personnages de ce drame sinistre.

Un véritable one man show à ne pas manquer.

Entrée gratuite, venez nombreux, vous ne regretterez pas ces moments d'émotion intenses.

(Crédit Photos Gérard Loridon) 

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Actions du Musée
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 09:01

 Notre ami Franck MACHU nous présente ses derniers ouvrages :

Bonjour à toutes et tous, amis de HDS, de CACX ou de SCAPH50, 

Pour qui a rêvé devant les films de Jacques-Yves Cousteau et de son équipe, voilà une petite présentation de deux nouveaux livres que j’ai eu le bonheur d’écrire.

Il s'agit, très détaillée, comportant de nombreuses photographie, de la vie de cinéaste du Commandant Cousteau, yout au long d'une filmographie complète.

Le premier : Cousteau, 20 000 rêves sous les mers, sort le 16 septembre 2010.

Il s'agit d'une très belle version « grand public ».

Cousteau 20 000 rêves sous les mers

Le second : Un cinéaste nommé Cousteau, sort en janvier 2011 

Ce dernier c'est une version étoffée, complétée, pour un public plus passionné et exigeant.

un cinéaste nommé cousteau

Ils seront en vente dans les bonnes librairies, ou par mon intermédiaire.

Me contacter à cet effet sur: franck.machu@wanadoo.fr

http://www.editionsdurocher.fr/ouvrage_rocher-1888-Cousteau__20_000_r%C3%AAves_sous_les_mers-EdR.html  

Et pour les plus passionnés encore, j’ai aussi contribué aux bonus d’un DVD du long métrage de Cousteau Le Monde du Silence, sorti en mai.

http://www.amazon.fr/monde-du-silence-Cousteau/dp/B003BWDEZC/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=dvd&qid=1283354812&sr=8-1 

Bonnes bulles à tous, 

Franck Machu.

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans livres et parutions
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:57

 

La Torpille Soleil Rebikoff, de « Manina, la Fille sans voiles » !  

Non, il ne s'agit pas d'un film libertin mais bien d'une pièce historique qui figure dans les collections du Musée Dumas.

Manina film

La torpille Soleil c'est l’une des inventions de Dimitri Rebikoff, véritable pionnier et génial concepteur des années cinquante. Très intéressé par l’imagerie sous marine, il se rendit vite compte que pour faire des photographies d’abord, du cinéma ensuite, il se révélait nécessaire d’apporter de la lumière. Sinon, les couleurs disparaissant très vite au fur et à mesure de l’immersion.

Soleil + BeaulieuC’est ainsi qu’il commença par fabriquer un flash électronique. Ce type d’éclairage existait en surface, il l’adapta au monde sous marin.

C’était très novateur et surtout pratique, remplaçant les éclairages par des lampes de faibles puissances. Dès que l’on voulait utiliser des ampoules plus fortes, il fallait se livrer à un bricolage personnel sans aucune garantie de fonctionnement fiable. Surtout que les problèmes d’étanchéité causaient soit des pannes, soit des explosions de votre source de lumière.

Certaines très fortes comme j’en fis quelquefois l’expérience désagréable.

Donc le flash Rebikoff, c'était un progrès. dimitri rebikoff

                                                                Dimitri Rebikoff

Pour exécuter des films, cela se révélait plus compliqué. L’énergie à fournir devenait plus importante. Comme il fallait qu’elle soit autonome, le magasin à batteries se devait d’être conséquent. Ceci d’autant plus que la lumière a apporter devait avoir une certaine puissance. Problème auquel venait s’ajouter la durée d’utilisation.

Alors, selon son modèle type que l’on retrouvera dans toutes ses inventions, allant du flash à l’avion sous la mer « Pégase » la torpille Soleil fut réalisée dans un tube aluminium.

torpille 

Très brillant, ce matériel du plus bel effet produisait, pendant le temps nécessaire, un éclairage blanc distribué par le projecteur situé à son extrémité.

Lors de l’allumage, vous bénéficiez d’une surprise agréable, produite par la restitution des couleurs du milieu sous marin

La torpille Soleil du Musée DUMAS a été confiée à l’association par mon ami Michel Rocca.Cinéaste pionnier, il réalisa nombres de films sous marins dans les années cinquante.

Michel ROCCA                                                                    Michel Rocca

La torpille, elle est légendaire car après avoir servi en mer rouge où il tourna « l’Histoire sous marine de la bible » il l’utilisa pour son film en Corse « Manina la fille sans voiles » dont, Le premier rôle, celui de la belle Manina, était tenu par la très jeune Brigitte BARDOT.

Le scénario est là aussi un mélange « fleurs bleues/Trésors/vues sous marines ». Son déroulement ferait sourire actuellement mais se révèle captivant en 1952 . je vous en fais une courte synthèse.

  • « …Gérard, un jeune étudiant, découvre en Corse, un fragment d’amphore phénicienne. Quelques années plus tard, il s’embarque à bord d’un bateau de trafiquants à la recherche du trésor qu’il pense avoir trouvé...

  • De retour sur l’île, il s’éprend de la jeune Manina. Les vestiges sont retrouvés, mais le bateau s’éloigne avec sa précieuse cargaison, laissant le jeune homme sur l’île. Les navigateurs feront naufrage et Gérard resté pauvre, se consolera avec l’amour pur de Manina… »On est en droit de s’imaginer, que les âmes sensibles sortaient de cette projection en séchant quelques larmes…

  • Mis à part les charmes certains de Brigitte Bardot, ce n'est pas avec un simple tesson d'amphore, fut-il phénicien que l'on déclencherait aujourd'hui une telle passion. 1.SetVie Aquaflex

Mais en 1952, quand fut texécuté ce tournage en Corse, il n'y avait pas encore sur les écrans cinématographiques le magnifique « Monde du Silence »  du Cdt JY.Cousteau.

Alors ce film reste une page d'anthologie. Il est d'ailleurs possible de se le procurer en DVD, rééditer par mon amie Catherine Rozier, la fille du Producteur Willy Rozier.

Il en fut même tiré un roman photo, que j'ai retrouvé dans une brocante sur la place de ma commune aux Plantiers en Cévennes.

 

Manina roman                Manina roman 1

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Histoire des pièces des collections
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 13:58

Bonjour à tous scaphandriers et plongeurs mes frères avatar com

Je viens de créer la communauté  "Scaphandriers et Plongeurs"

Je compte donc sur vous tous pour y trouver les différentes parutions de vos blogs

Tous unis nous irons toujours plus bas...

Mais pas trop quand même, comme le disent les héros de la gravure ci contre, cadeau de mon ami Dominique Sérafini. 

Signé

le vieux scaph'

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Vie du Musée
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 11:38

 

L'amphore de Frédéric DUMAS.

Quand l'ami Charly Hourcau prit en main la Tour Romane pour en faire, au titre du musée, une exposition permanente archéologique de haut niveau, il rendait ainsi hommage à Frédéric Dumas qui fut, là aussi, un pionnier dans cette science (Lire son ouvrage « Épaves antiques »)1.F Dumas 2

Charly y trouva peu de pièces intéressantes si ce n'est une amphore et une ancre antique reconstituée par Jojo Sérénon.

Cette amphore, me fut remis par Didier Martina- Fieschi, à l'époque archéologue de la ville de Sanary. Possédant un DEA dans cette matière, il gérait tous les sites archéo, tant terrestres que sous marins. Il avait trouvé cette pièce dans un local municipal.

Dès que je vis cette poterie antique, le souvenir me revint et je lui fit part de ce que je connaissais sur cette amphore :

  • Didier, c'est une amphore de l'épave des Belges, remontée par Frédéric Dumas !

Je vais vous en conter maintenant l'histoire.

C'est vraisemblablement en 1965, qu'un club de plongeurs belges découvre en baie de Bandol un gisement d'amphores. Le DRASSM n'est pas encore créé, il ne le sera qu'en 1966. C'est le Professeur Fernand Benoit, Directeur des Antiquités de Provence, Conservateur du musée Borelli à Marseille qui centralise et fait expertiser les découvertes que les plongeurs veulent bien avouer. Tous ne sont pas emprunt de ce devoir citoyen et considèrent que si certaines amphores leur apparaissent, ils ont dessus un droit de propriété.

Il n'en est rien depuis qu'un ministre célèbre, le nommé Colbert à promulgué une loi spécifiant que tout appartient à l'État.

Certes la dite loi à été amendée ou modifiée depuis, mais l'esprit reste le même. Tout ce qui est découvert en archéologie est considéré comme mobilier national.

N'étant pas assez compétent en droit subaquatique, je m'arrête là. En rappelant toutefois que pas moins de 25 organismes peuvent verbaliser le plongeur « pirate » Malgré cela...Baie bandol

Revenons donc à la découverte de nos Atrébates bruxellois. Comment le professeur en fut-il avisé ? Je l'ignore, mais les rumeurs circulent vite dans le Monde, dit, du Silence

Toujours est-il qu'il demande à Frédéric Dumas de plonger sur ce site, et de l'expertiser.

Ce qui fut fait, par ce pionnier averti et largement compétent.

calypso dumasIl dut en faire un rapport et des aussi des photographies du gisement à l'aide de son appareil de prises de vues sous marines le calypso-phot.

 

 

 

 

 

 

Cet appareil lui a été offert par la Spirotechnique qui le commercialise. Son format est de 24 x 36. Très belle présentation avec un gainage genre peau de requin

Il est surtout le premier engin totalement étanche.

Je pense que le rapport doit être maintenant dans les archives du DRASSM, ainsi que les photographies.belges 1belges 2

belges 3

Après avoir retrouvé cette amphore une seconde surprise m'attendait, quand Mr Barthélémymy Rodger, Président de l'association du musée me présenta une photocopie où je reconnu le gisement d'amphores de l'épave des Belges. (Voir ci dessus)

Continuant mes recherches, travaillant sur l'oralité de cette découverte, j'appris ainsi que Frédéric Dumas avait remonté deux amphores, une pour le musée Borelli, la seconde pour la municipalité de Sanary.. Cette dernière avait été oubliée et venait de refaire surface, si l'on peut s'exprimer ainsi.

Elle à depuis toute sa place au sein de la Tour romane.Amphore dumas

Il existe toute une aventure picaresque sur cette épave, que les plongeurs d'outre Quévrain considéraient , à tort, comme leur propriété.

Il n'y ont laissé que leur nom « L'Épave des Belges » Ils en sont ainsi honorés.

La lettre du musée ne présentant que des textes sérieux, il ne peut en être fait état ici.

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Sites et lieux historiques
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 09:21

 

Roger POULAIN...

C'est en lisant le dernier SUBAQUA que je découvre la disparition d'un grand pionnier.

Dans un article sensible, Pierre Martin Razzi nous fait savoir que Roger Poulain nous a quitté le 11 Juin dernier à l'âge de 85 ans.

Je ne l'ai pas connu, mais j'en entendais souvent parler, alors...

Je cite quelques uns des propos de Pierre dont il était l'ami :

  • Tous les plongeurs qu'il a formé (il en évoquait 150.000) se souviennent d'un personnage hors du commun, haut en couleurs, à l'énergie inoxydable et au verbe fleuri.

  • Nageur exceptionel, il a été le premier scaphandrier à rejoindre la Comex. Très vite ses aptitudes le font accéder au poste de chef de chantier.

Surtout, il évoque, ce créateur d'une structure unique en son genre au cap Croisette, son club les « Amis des îles »

  • Le club du bout du monde, en bordure des calanques devient célébrissime, fréquenté par les plongeurs les plus connus de l'époque. On y croise des célébrités du monde politique, du monde du sport animés par une passion, la plongée sous marine. 

Roger Poulain forma donc de nombreux plongeurs, dont Jean Louis Blanchard, l'actuel Président de la FFESSM.

Je retrouve ce qu'en disait mon ami, André Védrines, l'un des administrateurs du Musée, alors qu'il était Directeur National de la FFESSM dans un article du Méridional, en 1990.

  • Roger Poulain est un authentique pionnier de la plongée sous marine de notre pays. Il a le titre de moniteur national n° 138 depuis le 12 février 1962

  • Depuis il a formé des milliers de plongeurs et de cadres dans son école de grande notoriété et qui à toujours été citée en exemple en ce qui concerne la qualité de l'enseignement dispensé et de l'assurance de la dite sécurité. En outre,les opérations de sauvetage dont il a été l'instigateur, ou l'auteur ont permis d'assurer dans la région du sud est de la baie de Marseille, une sécurité de tous les instants.
     Ci -dessous une photographie du mag Océans où Roger Poulain se trouve aux côtés de Philippe TAILLIEZ, premier Président d'honneur de l'Association du Musée Frédéric DUMAS.

 poulain taillez

 

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Les pionniers
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 13:45

 

Le Musée dans SUBAQUA

1.couv

 

Notre musée a toujours entretenu d'excellentes relations avec la FFESSM, où nous avons un excellent ambassadeur, l'ami André Védrines qui en fut le directeur général pendant trente ans.Ved

C'est aussi toujours avec plaisir que nous accueillons les clubs de passage

Je me rappelle avoir fait savoir aux clubs locaux qu'il était toujours possible d'organiser une visite, même impromptue si les conditions météorologiques ne leur permettaient pas de faire plonger leurs visiteurs. Cela se passait très bien. C'est d'ailleurs ainsi que nombres de nos membres proviennent de ces rencontres.

Aussi, il faut se souvenir que la fédération avait choisi Sanary pour la sortie de son ouvrage « l'histoire de la plongée » Cette séance de signature, au théatre Galli par les auteurs Alain Forêt et Pierre Martin Razzi fut d'ailleurs une réussite.

livre fédéVoir ci joint cet ouvrage de référence.

Il était donc normal que notre tout nouveau président se fasse connaître et se présente quai rive neuve, sur un rendez vous obtenu par André Védrines.

Un lieu qu'il connait bien, le découvrant tous les matins, alors qu'il montait sur le pont de l'Archéonaute, le navier du DRASSM, qu'il a commandé pendant trois ans.

Cette rencontre avec le Président de la fédé s'est très bien passée comme vous pourrez le lire dans l'article le relatant dans le dernier Subaqua.

Ce magazineest toujours aussi captivant, alors, je me suis arrêté tout d'abord :

  • Sur une page bien triste, la disparition de Roger Poulain, un plongeur professionnel, pionnier en ce domaine, ainsi que dans le monde de la plongée de loisirs

Après bien sur sur de belles histoires d'épaves :

  • Le Junker 88 à Marseille par Luc Vanrell

  • Celles de la Normandie sereine.

Enfin, ce que je trouve exemplaire :

  • Les pages sur la randonnée subaquatique

J'en profite donc pour vous en conseiller l'achat car, ne voulant pas donner plus de détail, je vous laisse le plaisir de les découvrir avec, aussi, bien d'autres sujets.

Pour en terminer sachez que Mr.Jean Louis Blanchard, le Président de la FFESSM, a demander à adhérer au Musée, ainsi que la FFESSM.

Bienvenue parmi nous.

 

  art subaqua daniel

 

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans livres et parutions
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 17:32

 

L'inventaire du Musée.

Didier George qui a été le Président de remise en état de notre association en 2009 avait inscrit à son programme la recherche et l'inventaire des pièces de nos collections.

Daniel Alsters, notre président actuel, élu en janvier de cette année, avait décidé et promit s'il était élu à ce poste, que son premier travail serait la mise en application du dit programme.

Ce qui n'est pas une petite affaire. Mais à ce jour, il y travaille encore apercevant bientôt la fin de la première tranche, c'est à dire la place dans l'inventaire, la photographie, la référence, l'origine de chaque pièce retrouvée. Pour la seconde tranche, il est prévu la reprise du contact avec les donateurs ou les prêteurs. Vaste programme là encore.

Nous allons prendre un exemple parmi tant d'autres :

Des palmes Douglas.

Il s'agit, ci dessous, d'une très belle paire de ces palmes datant au moins des années 50.

Elles font partie du matériel inventé, créé, mis au point par Maxime Forjot, un pionnier niçois des années 30.

palmes douglas ( Photographie Bernard Laire)

Ce visionaire de talent est le créateur de l'un des premiers masque de plongée « l'œil marin. »

Il a mis au point aussi des fusils de chasse sous marine dont le plus célèbre le Douglas.

Pourquoi ce nom américain ? Je n'en connais pas vraiment l'origine, mais je suppose que ce terme lui donnait une aura commerciale non négligeable. Car rappelons nous, pour ceux qui l'ont vécu dont je suis, dans la seconde partie des années 40 tout ce qui venait d'outre atlantique faisait figure de nouveauté, de progrès, de modernisme. Disons que les américains, nous les avons attendus quatre ans, alors quand ils sont arrivés, rien n'était trop beau venant des USA.fusil douglas

Le fusil joint c'est un Douglas Junior construit à Nice.

Les années passent, l'oubli s'installe mais comme dit un chanteur célèbre "Si les ricains n'étaient pas v'nus..."

Et ces palmes Douglas ne pouvaient que ravir l'œil des découvreurs du monde sous marin que nous étions. Une belle couleur vert d'eau, une forme en pattes de grenouilles, une sangle de réglage. Tant et si bien que la Marine Nationale en a certainement passé un marché, car ce sont elles qui me furent donné en dotation lors de mon arrivée comme plongeur au GERS, en...1954 !

Personnellement, plongeur professionnel avant mon incorporation, je ne connaissais que les palmes triangulaires bleues de marque Champion, que l'on voit ci dessous. Les Douglas, ces pattes de grenouilles, sous une allure se voulant séduisantes, n'étaient pas d'un rendement correspondant à nos besoins. Elles restèrent donc dans mon sac de plongée et furent remplacées par mes Ondines Cressi beaucoup plus performantes.

palmes championIl n'en reste pas moins qu'il s'agit là d'une pièce de collection historiquement intéressante.

Elles nous ont été offertes en don par mr Thierry Krottof. Lui même les avais acquise en 1954 à Juan les Pins. En les retrouvant dans ses souvenirs de jeunesse, il a pensé, fort justement, que leur place était toute désignée dans un musée, le nôtre en l'occurrence. Merci Mr Krottof, vous venez de rejoindre tous ceux qui, comme vous, permettent aux jeunes plongeurs d'apprendre quel fut notre lot dans ces années des débuts de la plongée sous marine.

 

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Histoire des pièces des collections
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 17:57

  Le jas d'ancre de Charly Hourcau.2 charly

Il ne faut pas oublier que Frédéric Dumas, auquel nous avons dédié notre musée de la plongée à Sanary, à été, certes, un pionnier du monde sous marin, mais aussi un archéologue averti.

Ce, autant sur terre qu'au fond des mers. Il suffit de lire les ouvrages qu'il publié, dont le célèbre "Épaves antiques". Il était donc normal que cette partie de son existence apparaissent au sein du dit Musée.

C'est ainsi que, maintenant que nous possédons deux sites d'exposition, le premier, la tour Romane comporte essentiellement des collections de pièces archéologiques. Dont des pièces venant de l'épave du Grand Congloué à Marseille ou Frédéric Dumas, à bord de la Calypso participa largement aux fouilles.

Notre conseil d'administration demande à nos membres de gérer nos activités. En matière d'archéologie sm, il s'agit de notre ami Charly Hourcau, qui y remplit largement sa mission. Charly, titulaire et inventeur de nombreuses épaves antiques, dont "l'Homme du Canoubié" vient de faire une nouvelle découverte, dans laquelle il était associé à Pierre Blanchard, l'un des membres fondateurs du Musée.

Il s'agit d'un jas d'ancre romain en plomb. Il a tenu à ce que cette pièce rare vienne enrichir le matériel exposé dans la tour romane.

Monsieur le Dr Ferdinand Bernhard, Conseiller général, Maire de sanary, très attaché à notre association, à voulu que soit particulièrement marquée la remise de ce jas d'ancre ce soir du 24 juin à 17 heures.

Après l'envoi d'une invitation, cette courte cérémonie à eu lieu à l'Espace St Nazaire qui, rappelons le expose en ce moment "l'Homme sous la mer".

1 Esp St Nazaire

Après avoir reçu le représentant de la Marine et son adjointe, Charly à tout d'abord fait état des circonstances de sa découverte.3 Marine Nat

Il à, ensuite, présenté le jas à une salle remplis de spectateurs attentionnés.

5 salle

On notait la présence de nombreuses personnalités ci dessous :

Le second à gauche, Didier George le Président de Submaréum, Pierre Blanchard, mme Maguy Augier-Bompan, adjointe au tourisme. En avant dernier à droite notre dévoué et passioné Président, Daniel Alsters.

 

6 personalités

Dont Mme Patricia Aubert, première adjointe et sur droite, Mr Van den Broek des services de l'équipement.

7 Pat aubert

Mme Aubert à transmis le micro à notre ami Pierre Blanchard, à gauche.

8 blanchard

A droite l'ami Charly. 

 

C'est lui qui dessina et nous offrit le Logo, et surtout la plaque commémorative en bronze, de la première plongée des Mousquemers, en Juin 1943 à Bandol.

Cette soirée amicale se termina, comme on peut le voir, dans une ambiance très conviviale.


 

Crédit photos Bernard Laire

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Actions du Musée
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 14:46

 

L'homme sous la Mer

L'Invitation :

Invit Hsmer 1      Invit Hsmer 2

Commençons l'exposition :

 

Didier GEORGE, Vice Président de l'Association du Musée Frédéric DUMAS mit au point le scénario qui allait permettre de présenter « L'homme sous la mer »

Ci dessous les parties du dit scénario s'adaptant à l'exposition des pièces historiques de nos collections présentées à l'Espace St Nazaire.

 

 

hsm 2VOIR

Une première démarche : voir sous l’eau, avec un seau « à glace », présentation de masques et de lunettes, leur histoire, présentation de photos anciennes de vues du fond de mer et de la vie qui s’y trouve.

 

  hsm 1

CHASSER ET BOUGER

Le spectateur découvre la faune : bancs de poissons ou bête isolée, poissons sortant d’un trou de roche…exposition de harpons et de fusils, ainsi que les tubas.

Il veut pour être confortable et le plus mobile possible, se repérer… exposition de palmes, ceintures, combinaisons et instruments de navigation, tables.

hsm 4 

VIVRE DANS L’EAU, RESPIRER

Le spectateur plongeur veut pouvoir rester dans l’eau, devenir poisson : exposition de narguilés, bouteilles et détendeurs et aussi instruments respiratoires issus de l’expérience sous-marine, engins de locomotion.

TEMOIGNER

 hsm 3

Conserver un souvenir, montrer aux amis, partager des émotions : exposition d’appareils de prise de vues fixes et animées, un studio sous la mer, la littérature sous-marine et bien sûr des images.

Vivre en permanence sous la mer sera le clin d’œil de fin : tourelle, cité Cousteau.

PRESERVER- SAUVEGARDER

hsm 5 

Aujourd’hui le plongeur protège ce qui lui a procuré du plaisir, il transmet, ne brise ni les coraux ni les amphores : deux mannequins, l’un apnéiste moderne avec son fusils un autre avec bouteilles et appareil de prise de vue. Des textes rappellent les règles de comportements des plongeurs : pas de chasse avec bouteilles et respect des fonds, de la flore et de la faune.

Ci dessous :

Monsieur le Dr Ferdinand BERNHARD, à droite, Maire de Sanary, Conseiller Général, est venu inaugurer cette exposition en présence de nombreuses personalités, dont notre ami André Védrines, à gauche.

hsm 6On note la présence particulière de Madame Hélène de Tayrac, à gauche, commissaire générale du salon de la plongée de paris, où elle souhaite la participation du Musée en 2011.

Au centre notre Président Daniel Alsters et Baudoin Varennes. Sur la droite Madame Nathalie Bicais, directeur du cabinet du Maire.

hsm 7 

 

  Crédit Photos Bernard Laire

Repost 0
Published by lettre-musee-dumas.over-blog.com - dans Actions du Musée
commenter cet article

Musée Frédéric Dumas

  • : Le blog de histoire-plongée.over-blog.com
  • Le blog de histoire-plongée.over-blog.com
  • : Édition et publication de "La Lettre de l'Association du Musée Frédéric DUMAS"
  • Contact

Profil

  • Le lettre du Musée Dumas
  • Cette Lettre du Musée Frédéric DUMAS prend la suite de celle éditée, la première fois, imprimée, en 1995.
Elle va vous tenir au courant des activités de notre association.
  • Cette Lettre du Musée Frédéric DUMAS prend la suite de celle éditée, la première fois, imprimée, en 1995. Elle va vous tenir au courant des activités de notre association.

Recherche